AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Personnages Vacants & Design en Construction

 

 ♦ Gwenaëlle Abigaëlle de Larivière ♦ Terminé ♦

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gwenaëlle de Larivière
Lady / Française ♣
avatar

Féminin ▌Messages : 124
▌Né(e) le : 23/11/1993
▌Inscrit(e) le : 20/05/2010
▌Age : 25
▌Localisation : In My Mind (Soupire)
▌Camp : Neutre
▌Humeur : Pyromanique

► We Are Robin Hood
» Titre: Noble
» Inventaire:

MessageSujet: ♦ Gwenaëlle Abigaëlle de Larivière ♦ Terminé ♦   Jeu 20 Mai - 23:26


Les yeux sont les
fenêtres de l'âme...



    ©️ Lulla'S
      NOM ♦️ De Larivière
      PRÉNOM ♦️ Gwenaëlle Abigaëlle
      SURNOM ♦️ Gwen ; Gweny
      AGE ♦️ 16 étoiles
      SEXE ♦️ [x] Féminin [] Masculin
      NÉ(E) LE ♦️ 23 Novembre
      CAMP ♦️ Neutre
      GROUPE ♦️ Nobles
      AVATAR ♦️ Kaya Scodelario
      RELATIONS ♦️ Arthur de Larivière : Son frère jumeau. Ils ont passé toute leur vie ensemble. C'est lui qui à apprit l'art du combat à Gwen, et maintenant ils sont aussi fort l'un que l'autre. Arthur fera tout pour protéger sa sœur jumelle. Comme il l'à toujours fait avec leur Oncle.

      Tristan de Lancraie : L'oncle des jumeaux. C'est un parieur c'est ainsi qu'il perdit toute la fortune des de Lancraie. Chose pour la quelle ces deux neveu et nièce lui en ont toujours voulut. Heureusement il ne pourra toucher à leur héritage que s'il épouse Gwen, c'est ce qu'il tente de faire, mais il faudrait qu'il la retrouve avant qu'elle ne se mari ou avant la majorité d'Arthur.

      Guy of Gisborn : Gwenaëlle le trouve beau et mystérieux. Elle est tombée amoureuse de lui, mais sans jamais lui parler. N'étant pas bavarde et assez timide elle envie lady Marian, sans la détester car en vérité elle la trouve admirable. Gwen à aussi remarquer une autre jeune fille qui tournait autour de Gisborn. Mais elle n'a pas retenu son nom.



Physique & Esprit
font ce que je suis...


    PHYSIQUE ♦️
    Belle. Un mot parfait pour décrire cette demoiselle en pleine fleure de l’âge. Très désirable beaucoup d’hommes à la cour du roi de France tombèrent sous son charme. Ils essuyèrent un échec parfaitement polie de la demoiselle, du moins de son frère. Ce qui rend Gwenaëlle désirable ce n’est pas forcément son corps, bien qu’il soit fin, et svelte, avec des formes parfaitement dessinés que beaucoup de femmes peuvent envier. Surtout vu le jeune âge de notre demoiselle. En vérité ce qui la rends désirable c’est son charme, la demoiselle à ce petit quelque chose de mystérieux que les hommes aiment. Le son de sa voix est presque inexistant en vérité et s’il y a une chose que les gens ne savent pas sur elle, c’est son histoire ce qui est en vérité rare à cette époque.
    Gwenaëlle à la particularité de savoir ne pas répondre aux questions indiscrètes, en vérité elle les gratifie d’un magnifique sourire en coin dont elle seule a le secret. C’est un de ses mystérieux charmes. Ses lèvres mystérieuses qui s’ouvrent à peine, sauf à quelques rares moments ou la demoiselle laisse montrer ses dents blanches, mais c’est assez rare à moins d’avoir un bon sens de l’humour. De jolies lèvres roses et fines avec les quelles la demoiselle peut exprimer bien des sentiments.
    La jeune fille a aussi de magnifiques yeux bleus ciel. Un regard d’elle peu faire fondre le cœur de n’importe qui. Ses yeux qui pourtant peuvent prendre une allure glaciale et inquiétante pour certaines personnes. Des regards froids aux reflets de glace. Et parfois, bien que cela n’arrive qu’avec son frère, ses regards peuvent êtres doux et pleins de compassion, cherchant à comprendre ce qui ne va pas, et ce qui tracasse son jumeau. Mais en publique c’est une partie que la demoiselle ne montre qu’en de rares occasions, en vérité elle peut sourire, et ses yeux voilés d’ennuie, ou n’ayant pas ce petit éclat que son frère semble arriver à faire naitre dans les prunelles bleus de la jeune fille.
    Gwen à cette particularité d’avoir toujours l’air souriante et de bonne humeur. Ce qui n’est en vérité pas le cas. Enfaite elle s’ennuie, c’est ce qui est le cas la plus part du temps. Une façade pour cacher son agacement d’être à un certain endroit alors qu’elle voudrait être autre part.
    Contrairement à beaucoup de femmes de son époque Gwenaëlle ne porte pas des robes extravagantes qui servent à se faire remarqué. La demoiselle serait plutôt du genre simple et sobre. Pouvoir bouger sans qu’on la voie sans arrêt, sans ce faire remarquer en somme. Gwen ne porte pas non plus de bijoux, ou plutôt très peu, juste autour du cou une croix montrant son attachement à la religion, comme pour beaucoup de personne à l’époque, et un bracelet en or blanc avec des rubis que son frère lui à acheté pour son seizième anniversaire.
    Gwenaëlle est une jeune femme très jolie et au physique attirant, avec ce petit quelque chose qui la rend mystérieuse. Sa simplicité et sa sobriété son aussi un atout de poids quand il s’agit d’obtenir ce qu’elle désir.

    ESPRIT ♦️
    Etrange. Voila comment peut, en un mot, se résumer le caractère complexe de Gwenaëlle. Peu de personne la connaisse vraiment. Certains, la plus part des gens en vérité, vont juste chercher à la connaître mieux, et partir en courant car ils ne la comprennent pas. Heureusement que son frère est là, il comprend sa bizarrerie et l’aime malgré tout.
    Gwenaëlle n’est pas une jeune fille simple à comprendre. Plutôt rêveuse elle à tendance à être dans la lune souvent, et dans ces moments là, vous pouvez lui parler qu’elle ne vous répondra pas, ou du moins elle ne vous accordera pas la moindre attention, car parler n’est pas son point fort.
    La jeune femme à la particularité de très peu parler, ses phrases si elles existent se résume à des monosyllabes quand elle peut échapper à la phrase avec verbe-sujet-complément. Sinon ces phrases sont très courte, le minimum qu’elle peut faire selon ce qu’on lui dit. En général la demoiselle se contente de sourire à certaines remarques ou de soupirer si cela l’ennui trop. Parfois elle fait des remarques désobligeantes et blessantes, d’ailleurs c’est la plus part du temps pour cela qu’elle ouvre la bouche. Gwen était une petite fille très bavarde, étant jeune du moins, mais la mort de ses parents lui à enlever tout envie de discuter avec les autres.
    La mort de ses parents, dans un incendie, lui à aussi donner une manie assez étrange, jouer avec le feu. La demoiselle est en effet une pyromane, le feu la fascine et la fait sourire, même si c’est le feu qui détruit une maison, étrange sans doute, mais c’est Gwen.
    La demoiselle est de ces jeunes filles ouvertes et cultivées. Dès qu’elle peut la demoiselle lit, et la musique la passionne tout autant, en vérité tout ce qui ne nécessite pas de parler ou d’échanger avec les autres. Avec un esprit romanesque Gwenaëlle est l’une des premières jeunes filles à ce passionné pour les romans, un nouveau genre de littérature, non ennuyeuse comme certaines, et qui l’émerveille un peu plus à chaque page. Pour Gwen le prince charmant existe, mais il faut bien avouer qu’elle sait que le trouver ne sera pas simple.
    Gwenaëlle sous des aspects froid et distant est une demoiselle très sensible. La mort de ses parents l’à beaucoup affectée, et maintenant elle à plus de mal à s’ouvrir aux autres, preuve en est, la jeune fille n’a qu’un seul et unique ami, son frère jumeau. Si sa confiance est dur à gagner, il faut bien l’avouer elle est aussi dur à récupérer. Gwen est très rancunière, et elle fait tout pour ne plus avoir à souffrir. Certes cela peut paraître mesquin de vouloir échapper aux souffrances de la vie. Mais dans le fond c’est ce que tout le monde fait. On ce voile la face, on tente de se dire qu’on pense aux autres, mais personne ne veut souffrir, à aucun prix.
    Pour conclure, c’est celui qui trouvera la clé du cœur de la jeune fille qui gagnera son amour le plus sincère et le plus profond. Gwen croit en l’amour et pour cela elle doit échapper à son mariage arrangé avec son Oncle, qui n’a pas encore été célébré vu qu’elle c’est enfuie avec son frère.


    QUE PENSEZ-VOUS DU PRINCE JEAN ET DU ROI RICHARD ? ♦️ Gwenaëlle et son frère viennent d’arriver en Angleterre. Et en vérité la demoiselle n’a pas encore choisit son camp, si elle choisit un jour. Pour le moment elle se contente d’observer, c’est toujours la phase numéro un de son fonctionnement.
    Mais cela n’empêche pas notre charmante demoiselle d’avoir une légère préférence pour le Roi Richard cœur de lion. Gwenaëlle se base sur ce qu’elle voit, les agissements de chacun. Et pour elle il faut être réellement courageux pour partir loin de son pays mené une guerre qui n’aboutira peut être à rien, ou vous pouvez certainement perdre la vie. En plus laisser un royaume entre les mains d’un novice n’est pas la meilleure des solutions. Mais Gwen préfères ne pas juger, déjà qu’elle à du mal à gérer ses propres histoires.
    Pour le Prince Jean sans terre son avis est plus, comment dire, défavorable. En arrivant à Nottingham Gwen se fit un avis du prince à travers ses sous fifres. Le Sheriff notamment, bien entendu il n’hésitât pas à héberger les jumeaux qui lui donnèrent pour ce faire quelques pièves d’or. Etant curieuse de nature la jeune damoiselle choisit d’aller se promener en tout anonymat dans les rues de la ville qui l’hébergeait. Elle y vit toute la misère et la pauvreté, digne des pires quartiers de Paris. La demoiselle émit donc un jugement peut favorable aux manières du Prince.
    En tout les cas pour le moment son jugement n’est pas définitif, tout peut encore changer. Il lui faudra réfléchir à la question.

    QUE PENSEZ-VOUS DE ROBIN DES BOIS ? ♦️ Gwenaëlle le trouve particulièrement intéressant. Pour elle c’est un cas à observer. Peu d’homme passerait leur vie à aider le peuple pour simplement se faire plaisir. Gwen est persuadé que Robin des bois cache autre chose. Gwen pense qu’il cherche à être aimé des gens. Il aime attirer l’attention et qu’on s’intéresse à lui.
    Bien entendu elle à remarqué que lui et Marian de Knighton, mais peut lui importe en vérité, car elle trouve leur histoire mignonne.
    Gwenaëlle aime aussi voir la façon dont les gens admirent la légende que devient Robin des Bois. La demoiselle se contente d’observer en silence, sans aider personne, sans agir. Juste regarder le déroulement des choses et l’évolution de l’histoire de Robin des Bois. Peut être qu’elle finira par avoir un avis définitif. Mais elle doit d’abord réfléchir à la situation et évaluer l’évolution des choses.



Qui se cache
derrière l'écran ?



    ©️ Lulla'S
      PRÉNOM ♦️ Marion
      AGE ♦️ 16 ans
      OU AS-TU TROUVÉ LE FORUM ? ♦️ Grace à l'Admin Eliza' (Même si elle me vole Guisborn T.T | On se reprends >.<)
      IL TE PLAIT ? ♦️ Serais-je là sinon ? Réponse... Non
      TU ES UNE FILLE OU UN GARS ? ♦️ Une fille =D
      NIVEAU RP ♦️ Je ne sais pas. Pas trop mauvais en tout cas ^^
      PRÉSENCE ♦️ 7/7
      CODE DU RÈGLEMENT ♦️ J'aime (Pas) Robin Hood!


Dernière édition par Gwenaëlle de Larivière le Ven 18 Juin - 16:05, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwenaëlle de Larivière
Lady / Française ♣
avatar

Féminin ▌Messages : 124
▌Né(e) le : 23/11/1993
▌Inscrit(e) le : 20/05/2010
▌Age : 25
▌Localisation : In My Mind (Soupire)
▌Camp : Neutre
▌Humeur : Pyromanique

► We Are Robin Hood
» Titre: Noble
» Inventaire:

MessageSujet: Re: ♦ Gwenaëlle Abigaëlle de Larivière ♦ Terminé ♦   Jeu 20 Mai - 23:29


Mon histoire est
là pour me lire...


    MON HISTOIRE ♦️

Prologue :


    « Madame,
    Pardonner ma hâte, ou plutôt mon impatience qui guide ce que je vais vous écrire dans cette lettre. Je ne suis pas un bon écrivain, ni un fin poète, je vous l’accorde. Et vous demande par ailleurs de ne point en tenir rigueur.
    En vérité, mes sentiments à votre égard son de plus en plus dur à garder pour moi. Quand je vous regarde mon cœur s’emballe et mes mains tremble, je ne me sens plus maitre de moi, comme si j’étais possédé par quelque chose de bien, je vous rassure. Je ne vois plus que par vous, vos yeux, vos cheveux, votre corps, vos paroles, hantent mes nuits pour en faire un doux rêve ou je vous imagine dans mes bras. Mes pensées peuvent paraître déplacés, mais mes sentiments sont purs et peuvent facilement les racheter.
    En vérité si je vous écris aujourd’hui, malgré le pittoresque de mes mots, maladroits pour certains. C’est pour vous faire une demande, des plus durs à formuler il faut bien que je vous l’avoue.
    Dame Abigaëlle, je vous demande avec tout mon respect et tout mon amour de bien vouloir me faire l’honneur de devenir ma femme.
    Avec mes sincères salutations, et mon amour le plus pur,
    Edouard de Larivière. »

    « Monseigneur,
    Votre déclaration est tout à fait galante. Je dois bien l’avouer écrire cette lettre m’es difficile, mes mains tremblent d’émotions. Je peux vous dire avec sincérité que vos sentiments sont tout à fait partager. De plus je n’eu point trouvé que vos mots étaient déplacés envers moi, bien que parfois ils soient maladroits je dois vous le concéder.
    Je vous l’avoue, vos sentiments sont partagés depuis le jour ou nos regards se sont croisés. Je dois aussi vous dire qu’il fait réitérer la demande à mon grand frère, qui est mon tuteur aux yeux de notre roi.
    Pour ma part j’accepte votre demande, et de devenir ainsi votre légitime épouse aux yeux de dieu.
    Avec tout mon amour, Abigaëlle de Lancraie. »

    Les deux amants se marièrent quelques semaines après, un mois à peu près, avec les félicitations et le consentement des deux familles. Un an après leur union Abigaëlle mit au monde deux faux jumeaux, un garçon et une fille, Gwenaëlle et Arthur de Larivière.


Chapitre premier: The fire of the death.


    Cinq ans plus tard la petite famille vivait sur les terres des de Larivière. C’était tellement paisible, et les gens étaient heureux de vivre avec leur Seigneur qui était un homme bon et généreux. Un bonheur si parfait qu’il aurait put paraître irréel. Le bien être, en ces temps troublé pouvait paraître bien idéaliste. Mais les seigneurs de ce petit village y étaient arrivés sans mal.
    Pourtant le bonheur ne semblait pas fait pour durer. C’est par une nuit d’hiver. Dame Abigaëlle était enceinte d’un troisième enfant. La petite famille était assise près du feu bien au chaud. Les deux jumeaux étaient serrés l’un contre l’autre tranquillement entrain de lire un livre. Leur mère brodait quelque chose alors que leur père aiguisait son épée. Ils étaient heureux ils ne manquaient de rien alors que les serviteurs allaient et venaient dans la maison pour préparer les lits, et nettoyer, entre les autres choses qu’il y avait à faire.
    La soir était bien avancé déjà quand Edouard de Larivière rangea son épée dans son fourreau et la posa près du feu. Un sourire s’étalant sur ses lèvres il frappa dans ses mains, les deux enfants levèrent la tête alors que la mère afficha un petit sourire.

  • Allez les jumeaux, au lit.

    Les deux enfants ne discutèrent pas. Pourquoi l’auraient-ils fait ? Leur père avait toujours le dernier mot. Alors sans rien demander ils montèrent dans leur chambre. Les jumeaux dormaient ensemble. Et bien souvent ce n’était pas assez car Gwenaëlle se retrouvait dans le lit de son frère, souvent parce qu’elle avait peur de quelque chose. Pour le moment ils se changeaient pour enfiler une tenue de nuit.
    Les enfants s’enfoncèrent dans leurs lits, bien au chaud et à l’abri des maux du monde. Les deux parents embrassèrent leurs anges avec amour avant d’aller eux même au lit. Qui aurait put savoir que ce soir là serait le dernier ? Personne. Sur de douces pensées toute la maisonnée s’endormit profondément. Gwen s’évada dans le monde des rêves. Un sourire flottait sur ses petites lèvres enfantines.
    Une étrange odeur vint lui chatouiller les narines. Gwen se retournait dans son lit. L’horrible odeur lui faisait mal au nez et semblait s’insinuer dans sa gorge la faisant tousser. La petite ouvrit les yeux et les referma aussitôt. La fumée avait envahit la pièce. Gwen toussait et pleurait. Maintenant tout semblait tourner autour d’elle. Une main sauveuse la souleva et elle se retrouva cramponnée à son père près de son frère. L’homme sortit ses deux enfants de la maison.
    Gwen prit une grande bouffé d’air arrivée dehors. C’était agréable de pouvoir respirer. Tout allait tellement vite son père repartait déjà chercher leur mère qui avait dut être ralentit par son ventre arrondis. Gwen attendit que son père ressorte, mais la maison tombait déjà en ruine. Et il ne revenait pas.

  • PAPA !!!

    Hurla la petite. Gwenaëlle fut prise d’adrénaline, sans que personne ne s’y attendent la demoiselle s’élança. Aussi rapide qu’une flèche vers la maison. Son frère était comme paralysé. Ce fut un adolescent qui s’élança et sauta sur la petite la plaquant au sol. Même en étant plus fort qu’elle il peina à la maintenir plaqué face contre terre. Gwenaëlle se débattait comme une furie. Heureusement pour le jeune homme qu’elle était sur le dos, sinon il aurait surement été griffé.
    Gwen cessa de se débattre. Le feu semblait danser devant ses yeux, comme pour lui dire quelque chose. Le spectacle la fascinait maintenant. Non, elle n’avait pas peur, elle admirait. Le feu, cette chose illusoire que l’ont ne pouvait pas vraiment toucher, juste sentir la morsure de sa chaleur qui vous brûlait la peau, cette chose qui venait de lui prendre ses parents pour toujours.
    L’adolescent prit Gwen dans ses bras. Les yeux pâles de la demoiselle et son visage couvert de cendre le fixèrent pendant quelques secondes, incrédules. Puis la tête de la petite se renversa en arrière et ses muscles se détendirent. La nouvelle orpheline venait de s’évanouir.


Chapitre second : Entrée à la cour


    Le temps. Il passe, vite parfois, lentement d’autre. Pour Gwenaëlle et Arthur le temps était passé vite. Peut être un peu trop. Pour la demoiselle la plaie béante qui c’était formée lors de la mort de ses parents ne c’était toujours pas refermé alors que maintenant elle avait quatorze ans. Un âge parfait pour entrer à la cour.
    Ce fut donc là que les jumeaux emménagèrent au palais du roi de France. Les deux adolescents ne savaient pas trop quoi penser alors que leur voiture, tirée par des chevaux à l’époque, avançait dans les rues de Paris. Rues qui étaient bruyantes. Gwen ferma les yeux. Elle détestait le bruit, cela l’insupportait, et sa vie à la campagne lui avait convenu jusque là. Mais leur Oncle voulait qu’il fasse une entrée dans le monde.
    Après une longue route chaotique la voiture se stoppa. Gwenaëlle et Arthur n’esquissèrent pas un seul mouvement avant que leur cocher ne vienne leur ouvrir la porte. Le garçon fut le premier à descendre pour tendre sa main à sa sœur qui la prit sortant de leur voiture. Une longue cape cachait le corps de la demoiselle et un capuchon couvrait son visage. La main d’Arthur dans la sienne lui donnait de la confiance. Un homme d’un certain âge les conduisit jusqu’à une salle pleine de courtisans et courtisanes. A bout d’un long tapis rouge un trône ou siégeait la reine.
    Gwen avançait aux cotés de son frère marchant fièrement et se tenant droite. Les hommes auraient bien aimé voir le visage et le corps de cette demoiselle. Mais la cape leur coupait net toutes leurs espérances. Mais cela ne les empêchaient pas d’imaginer. Arthur sentit la pression de la main de Gwen se faire plus pressante. Il sentait que sa jumelle était tendue.
    Puis après une petite marche ils arrivèrent devant la reine. Avec tout ce qu’on leur avait apprit, ils mirent un genou à terre dans une révérence étrangement synchronisée.

  • Relevez-vous mes enfants.

    Leur ordonna la reine. Son ton était infiniment doux. Les jumeaux obéirent à l’ordre de leur souveraine sans mot dire. Aucun n’avait ouvert la bouche. Gwenaëlle ne parlait jamais, donc ce ne fut pas vraiment une surprise. Son frère quant à lui attendait qu’on lui donna la parole. La petite demoiselle tenait toujours la main de son frère quand la reine s’approcha et la défit de son capuchon.
    Gwenaëlle inclina respectueusement la tête. La souveraine lui souleva délicatement le menton regardant les yeux de la jeune adolescente. Un sourire presque maternel se peignit sur les lèvres de la reine.

  • Vous ressembler beaucoup à votre mère Mademoiselle de Larivière. Mais vous et votre frère devez être bien fatigués par ce long voyage. Elle claqua des doigts et un valet vint vers elle. Qu’ils soient conduits à leurs appartements. Je les verrais ensuite en privée.

    L’ordre fut respecté et le valet intima aux deux voyageurs de le suivre. Gwenaëlle et Arthur le suivirent. Leur appartement était spacieux et bien décoré. Le salon entre les deux chambres servirait pour recevoir, si jamais les jumeaux recevaient rien n’était moins sûr. Les chambres quant à elles étaient spacieuses et bien disposées. Mais Gwenaëlle savait qu’elle utiliserait plus celle de son jumeau que la sienne.
    C’est donc ainsi qu’ils se retrouvèrent dans un monde qui n’était pas le leur. Bien au contraire. Il faudrait qu’ils s’habituent aux changements qui leur tombaient dessus comme la pluie tombe sans prévenir sur la terre.


Dernière édition par Gwenaëlle de Larivière le Ven 18 Juin - 14:16, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwenaëlle de Larivière
Lady / Française ♣
avatar

Féminin ▌Messages : 124
▌Né(e) le : 23/11/1993
▌Inscrit(e) le : 20/05/2010
▌Age : 25
▌Localisation : In My Mind (Soupire)
▌Camp : Neutre
▌Humeur : Pyromanique

► We Are Robin Hood
» Titre: Noble
» Inventaire:

MessageSujet: Re: ♦ Gwenaëlle Abigaëlle de Larivière ♦ Terminé ♦   Jeu 20 Mai - 23:29

Chapitre troisième : Une demande bien osée

    Un an s’écoula et les jumeaux avaient maintenant quinze ans. Un âge qui pour Gwenaëlle voulait dire mariage. Bien qu’elle ne voulait pas entendre parler d’une chose qu’elle ne voulait pas. Arthur savait que la tête de mule qu’était sa sœur ne ferait jamais ce qu’elle n’avait pas envie de faire. Et il ne s’en plaignait pas, voir l’indépendance de sa sœur l’amusait. Mais le destin semblait leur jouer un bien vilain tour.
    C’était un jour d’hiver, dans la cheminée du salon privée des deux adolescents le feu brulait crépitant, Gwenaëlle le fixait, car elle savait que si elle allait y toucher Arthur se fâcherait contre elle, et la demoiselle n’aimait pas quand son jumeau s’énervait contre elle. En effet le jeune homme était entrain de lire un livre, mais il gardait toujours un œil sur sa sœur qui avait des tendances pyromanes aigue.
    Gwenaëlle avait été nommée Dame de Compagnie de la reine, ce qui lui attirait la convoitise des courtisans, mais la demoiselle savait fort bien les remettre à leur place quand il le fallait, cela l’amusait un peu. La souveraine avait beaucoup d’estime pour l’adolescente, en partie parce que la mère de celle-ci avait été une de ses amies. Pour l’heure les jumeaux se reposaient, Gwen marcha d’un pas gracieux jusqu’au fauteuil de son frère et s’assit aux pieds de celui-ci posant sa tête contre l’un des genoux du garçon. Sa robe l’entourait dans un tapis de soie bleu nuit. Ce geste était devenu coutumier aux deux jeunes gens.
    Mais leur repos ne dura pas si longtemps que cela. Deux coups à la porte les firent sursauter. Gwenaëlle soupira avant de se lever pour aller ouvrir. Un messager bafouilla quelque mot et lui tendit une lettre pour son frère. La demoiselle fit un signe de tête et le messager partit s’inclinant. Gwen retourna l’enveloppe entre ses doigts, elle portait le sceau des de Lancraie, que leur voulait leur Oncle ? D’un geste las elle tendit la lettre à son jumeau qui la tourna lui aussi dans ses doigts. Puis l’ouvrit brisant le sceau. Dépliant le papier sur le quel des mots assez mal calligraphiés s’alignaient, fronçant les yeux il commença à lire.

    « Cher Arthur,
    Je vous donne mes sincères salutations à vous et votre charmante sœur. La vie à la cour doit être agréable, et j’imagine déjà qu’un grand nombre de courtisan s’attelle à courtiser Dame Gwenaëlle. En temps que votre tuteur à tout les deux c’est à moi que revient la tâche d’accorder la main de votre sœur à quelqu’un. Une tâche bien difficile car je sais que vos parents voulaient que vous soyez heureux l’un comme l’autre. De plus votre fortune est conséquente et attirera la convoitise de beaucoup d’hommes, votre sœur est encore une enfant tout comme vous et l’un comme l’autre vous ne saurez pas voir qui vous trompe.
    Comme vous le savez j’avais beaucoup d’amour pour ma sœur. Et vous êtes maintenant tout ce qu’il reste des de Lancraie. Ne voulant pas que la fortune familiale tombe entre de mauvaise main je vais maintenant me permettre une demande qui arrangera tout le monde. Enfin demande n’est pas tout à fait le mot vue que cela est plus une information que je vous transmets. J’ai ainsi pris la grave décision de me marier à Dame Gwenaëlle. C’est pour quoi une voiture passera vous prendre dans une semaine pour vous ramenez à mon domaine ou le mariage aura lieu dans un mois.

    Avec tout mon respect,
    Tristan de Lancraie. »


    Arthur relu plusieurs fois la lettre avant de poser son regard sur Gwenaëlle qui c’était rassise à ses pieds. Elle le fixait ses grands yeux bleus pluie plein de question. Arthur referma la lettre et caressa doucement le visage tendre de sa jumelle. Arthur se demandait si lui dire la vérité était une bonne chose. Mais en même temps s’il lui mentait l’adolescente lui en voudrait.

  • Notre Oncle m’informe qu’il à prit la décision de se marier avec…. Toi.

    Gwen ouvrit de grands yeux, comme si elle ne comprenait pas. Puis elle se leva pleine de rage et lu la lettre envoyée par son Oncle. D’un geste plein de rage elle envoya le bout de papier brulé dans les flammes qui détruisait cette infâme lettre pour la donner au maitre des enfers.

  • Je ne me marierais pas Arthur ! Pas avec lui !

    Arthur approuva d’un signe de tête. Sa sœur ne parlait jamais. Entendre le son de sa voix le faisait toujours légèrement sursauter. Mais là entendre dans le ton de la demoiselle tant de haine, tant rancœur, lui faisait quelque chose d’étrange. Maintenant il fallait trouver une solution.



Quatrième Chapitre : Fuite & Arrivée en Angleterre



    Arthur avait prit la décision d’aller parler à la reine de leur cas. Il ne pouvait laisser sa sœur entre les mains de leur Oncle, qui avouons le n’était ni délicat, ni très sympathique, tout ce qu’il voulait c’était l’argent. Car les jumeaux le soupçonnaient d’avoir assassiné leur parent, mais ils n’avaient aucune preuve. Arthur sortit de son entretien avec la reine après une heure de discussion. La souveraine ne pouvait pas empêcher ce mariage qui était tout à fait légal aux yeux de la loi. Mais elle leur remit une lettre à donner à la reine d’Angleterre une de ses amies, qui pourrait les abriter dans un endroit sûr jusqu’à ce qu’Arthur devienne le tuteur légal de Gwen.
    Pleine de bonnes intentions la souveraine leur prêta aussi une voiture pour qu’ils se rendent jusqu’au port et prennent un bateau pour l’Angleterre, une fois là bas une nouvelle voiture les mènerait à Londres. Deux jours après avoir reçu la lettre les informant du souhait de leur Oncle les jumeaux étaient dans une voiture près à partir pour un pays plus sur pour eux. Arthur avait compté qu’ils avaient plusieurs jours d’avance sur leur Oncle qui en plus de cela ne savait pas ou ils allaient.
    Leur voyage ne fut pas de tout repos. Heureusement l’un comme l’autre les jumeaux supportèrent le bateau. C’était déjà ça. Arrivés à Londres ils restèrent quelques jours sur place. Arthur remit la lettre que la souveraine de France lui avait confiée. Prise par les sentiments la reine anglaise décida de trouver un endroit sûr pour les deux adolescents. Le temps que la décision soit prise ils furent invités à rester au palais pour y trouver confort et sécurité.
    Finalement il fut décidé que les deux jeunes gens se rendraient à Nottingham une ville assez loin pour qu’ils soient à l’abri. Un matin une voiture partit pour les mener à l’endroit de leur refuge. Bien entendu les deux étaient loin de se douter de tout ce qui se tramait dans cette ville. Ils ne furent en tout les cas pas dérangé par les hors la loi. A l’entrée du palais le Sheriff les attendait, avec son bras droit sans doute, un homme vêtue de noir de la tête aux pieds. Gwen était cachée par son capuchon et sa cape, mais sous cela elle ne put s’empêcher d’observer cet homme en noir. Le Sheriff serra la main d’Arthur et déposa s’inclina devant Gwenaëlle qui fit une légère révérence.

  • Gisborne, conduisez nos deux protégez dans leurs chambres. Et veillez à ce qu’il ne manque de rien. Ils sont des invités privilégiez de notre reine après tout.

    L’homme en noir ne semblait pas vraiment satisfait mais s’acquitta de sa tâche avec toute la désinvolture du monde. Avant de repartir à ses occupations.
    Ainsi les jumeaux s’installèrent au palais de Nottingham, ou ils découvrir que la vie n’était pas aussi paisible que ce que l’on pouvait croire à première vue.


Dernière édition par Gwenaëlle de Larivière le Ven 18 Juin - 15:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marian of Knighton
Lady / Nightwatchman ♣
avatar

▌Messages : 22
▌Inscrit(e) le : 11/05/2010

► We Are Robin Hood
» Titre:
» Inventaire:

MessageSujet: Re: ♦ Gwenaëlle Abigaëlle de Larivière ♦ Terminé ♦   Jeu 20 Mai - 23:32

Je te souhaite la bienvenue sur le forum Gwen! =)

Je suis une des admin du fow, et si jamais tu as une question ou besoin d'aide, n'hésite pas à nous demander. =)

Passe un bon moment parmi nous! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwenaëlle de Larivière
Lady / Française ♣
avatar

Féminin ▌Messages : 124
▌Né(e) le : 23/11/1993
▌Inscrit(e) le : 20/05/2010
▌Age : 25
▌Localisation : In My Mind (Soupire)
▌Camp : Neutre
▌Humeur : Pyromanique

► We Are Robin Hood
» Titre: Noble
» Inventaire:

MessageSujet: Re: ♦ Gwenaëlle Abigaëlle de Larivière ♦ Terminé ♦   Jeu 20 Mai - 23:34

Merci Marian =)

Je risque juste de mettre du temps pour l'histoire, vue que j'ai encore cours >.< et d'autres présas à finir. Enfin bref, mais je le ferais =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Djaq

avatar

Féminin ▌Messages : 25
▌Né(e) le : 16/09/1990
▌Inscrit(e) le : 20/05/2010
▌Age : 28
▌Localisation : Sherwood Forest
▌Camp : Outlaws // Robin Hood
▌Humeur : Calme

► We Are Robin Hood
» Titre: Hors-la-loi
» Inventaire:

MessageSujet: Re: ♦ Gwenaëlle Abigaëlle de Larivière ♦ Terminé ♦   Jeu 20 Mai - 23:40

    Bienvenue Gwen. Bonne continuation pour ta fiche, et bonne chance pour les derniers mois de cours. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwenaëlle de Larivière
Lady / Française ♣
avatar

Féminin ▌Messages : 124
▌Né(e) le : 23/11/1993
▌Inscrit(e) le : 20/05/2010
▌Age : 25
▌Localisation : In My Mind (Soupire)
▌Camp : Neutre
▌Humeur : Pyromanique

► We Are Robin Hood
» Titre: Noble
» Inventaire:

MessageSujet: Re: ♦ Gwenaëlle Abigaëlle de Larivière ♦ Terminé ♦   Jeu 20 Mai - 23:42

Merci Djaq =D
Bon il ne me reste que 3 semaines de cours x) Merci ceux qui passe le bac =D

*Te réjouis pas trop t'y passe l'an prochain héhé*

Ah non ! La petite voix tu part oust >.> Non mais oh, les consciences je vous jure u.u

Bonne chance pour ta fiche Djaq =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ♦ Gwenaëlle Abigaëlle de Larivière ♦ Terminé ♦   

Revenir en haut Aller en bas
 

♦ Gwenaëlle Abigaëlle de Larivière ♦ Terminé ♦

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Robin Hood » Lives A Legend! :: ► MANAGEMENT CHARACTERS :: ▌Who Are You ? ▌ :: ● Validées-